Catalogne baroque

Ayant grandi en Catalogne Française, j’ai assisté à mes premiers offices religieux devant le retable de Prades. Mais je n’en voyais pas les beautés. C’est la révélation du baroque hispanique, à partir de Séville et jusqu’aux confins de l’Amérique latine, qui m’a permis des années après d’en mesurer l’originalité. Une décennie d’exploration de ce patrimoine méconnu, élaboré en un siècle autour d’une figure majeure, le sculpteur Josep Sunyer, ont abouti à un ouvrage qui m’est particulièrement cher, le Baroque catalan. J’ai créé les conditions de rencontre avec les images sacrées dans l’élan d’un fidèle qui exerce son œil à la pénombre pour percevoir les nuances. Avec pour défi d’invoquer l’artiste qui vit à l’intérieur de ces retables de bois et, plus encore, d’aller au-delà de la représentation. Le vendredi saint, à Perpignan, les processions de la Sanch s’ébranlent de l’église Saint-Jacques pour parcourir les ruelles des quartiers populaires. Les christs offrent alors au regard, à outrance pour certains, leurs plaies sanglantes afin de mieux exalter l’humaine souffrance de la Passion, tandis que les Vierges éplorées appellent à la compassion.