Portraits

 Jeune fille du Tamil Nadu, Inde, 2008.

Jeune fille du Tamil Nadu, Inde, 2008.

Ces différents portraits, d’êtres et de lieux, reflètent des regards croisés et scellent des rencontres privilégiées.

[pour « Écrivains du Transsibérien »]

En 2010, j’ai été associé à un groupe d’écrivains français lors d’un voyage à bord du mythique transsibérien. Outre le reportage et le livre que j’en ai retirés, j’ai pu réaliser les portraits de ces personnes dont l’amitié m’accompagne parfois depuis longtemps, au-delà même de ce fascinant voyage dans un train qui part du cœur de notre Europe pour arriver aux portes de l’Asie.

[pour « Rencontres »] Au fil de mes voyages, de mes « Itinerrances », j’ai croisé des hommes, des femmes, des enfants, comme autant de fulgurances qui ressortent sur le fond d’un paysage, d’une culture, d’un moment privilégié dans le climat, extérieur ou intérieur. Quelques regards, qui me renvoient le mien et dialoguent avec lui l’espace d’un instant.[

pour « Atelier 7 »]

En 2010, à l’occasion de mes 50 ans, Atelier 7 m’a proposé un regard rétrospectif sur mon parcours. Les cimaises de ce lieu d’exposition conçu par ma graphiste de prédilection Louise Brody, atelier de Montparnasse où Picasso effectua ses premiers collages, ont accueilli mes images emblématiques.

[pour Marseille aime la mode]

Une ville a de multiples visages, et même si Naples reste pour moi la cité la plus « humaine », j’ai été captivé par le projet que Marseille, capitale européenne de la culture en 2013, m’a confié en vue d’une exposition : traduire en images la diversité culturelle de ses habitants à travers leur identité vestimentaire. Guidé par des Marseillaises amoureuses de leur ville, je suis allé de quartier en faubourg à la rencontre des créateurs de mode mais aussi des acteurs anonymes — certains offrant généreusement leur image — du théâtre le plus vivant et attachant de notre Europe métissée.

[pour le CNSMDP]

Depuis 2011, le Conservatoire de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP) m’a proposé d’illustrer ses activités dans ses brochures annuelles. Je m’immerge donc régulièrement dans le labyrinthe construit par Christian Portzamparc, de classe de musique en salle de danse, afin de rendre hommage à l’extraordinaire discipline des jeunes élèves et aux stimulantes énergies transmises par leurs professeurs.