Écrivains

Mon amitié avec Dominique Fernandez m’a permis, dès l’âge de 23 ans, de côtoyer de nombreux écrivains. J’ai fait mes premiers portraits en Inde, en 1985, lors de ma mission auprès d’auteurs bengalis, à Calcutta, en vue de rencontres au Musée Beaubourg. L’année suivante, François Bourin, au moment de fonder sa propre maison d’édition, m’a demandé d’être le portraitiste attitré de ses écrivains. Le Grand Livre du Mois puis des maisons indépendantes comme Grasset ou Le Seuil m’ont ensuite passé commande en vue de la campagne de presse de leurs auteurs. Même aujourd’hui, après de longues années de pratique, chaque séance de portrait reste un défi tant est grande la responsabilité de refléter, en quelques instants, par une image, une personnalité dont l’expression première est la littérature. L’agence Opale, spécialisée dans ce domaine, est gardienne de la majorité de ces portraits, qu’elle diffuse régulièrement.